American Jazz Singer est le titre d’un one-man show créé et développé par le chanteur-compositeur et comédien de jazz américain basé à Paris, Marvin Parks. Ce titre correspond à une pancarte faite à la main qu’il portait lors d’une représentation … dans le métro parisien !

American Jazz Singer, un spectacle de jazz américain et de comédie

 

 

Le spectacle, créé en 2015, présente Marvin Parks explorant les connexions du jazz, du vaudeville et de la comédie musicale via ses chansons préférées du Great American Songbook (des chansons de vaudeville, de comédie musicales de Broadway, de cinéma, dans certains cas de télévision même). Accompagné d’un trio de jazz swing, il y partage son humour anecdotique.

Le spectacle a été nominé pour la meilleure comédie et meilleur musicien, groupe ou chanteur, dans l’édition Best of 2017 d’Expatriates Magazine. En plus de son spectacle, il a sorti un EP autoproduit, The very thought of you en 2012, ainsi qu’un album éponyme en 2017 produit par Nicola Conte. Le natif de Baltimore joue également du stand-up à Paris et continue de se produire dans le métro parisien en tant que participant au programme RATP Musiciens du Métro. Il a ainsi créé sa propre marque :  JazzduMétro.

Marvin Parks est arrivé à Paris le 30 novembre 2013. Tout a commencé, lorsqu’un distributeur de billets avale sa carte bancaire. « J’avais passé six ans à New York, travaillant comme déménageur et faisant des ménages, tout en essayant de me faire connaître comme chanteur. C’était dur, mais au moins, à New York, je n’avais pas de problème avec la langue et je connaissais du monde. La seule chose que je savais faire c’était chanter ».

Il se dirige alors vers la station de métro la plus proche où il commence à chanter Smile de Charlie Chaplin : « Les paroles disent : “Souris, bien que ton cœur te fasse mal…” Plus je la chantais et mieux je me sentais. Aussitôt, des gens ont commencé à s’arrêter, à écouter, à me parler. » dira-t-il au journal le monde.

En 2015, le chanteur a rencontré un journaliste du Monde à la station Motte-Piquet Grenelle. Une interview a été publiée dans le journal, remarquée par  Antoine De Caunes et son équipe. Ils lui ont alors proposé de chanter dans l’émission du présentateur sur Canal+.

Cette semaine, ce musicien DIY nous offre un témoignage de son projet musical parti … du métro !

 

Un musicien du métro

“J’avais créé un spectacle intitulé Marvin Parks : American Jazz Singer. Pour l’occasion, j’avais décidé d’utiliser les contacts que j’avais avec les gens du métro pour leur demander personnellement d’y assister. Les passants s’arrêtent quand ils m’entendent chanter et étant donné que je suis seul, je peux être vraiment accessible. Même certains qui n’écoutent habituellement pas la musique jazz viennent finalement voir le spectacle. Le show lui-même était destiné à être une comédie (à la manière de Paul Taylor) pour partager mon expérience d’expatrié et pour interpréter le répertoire américain. Un peu comme Jazz 101. J’ai commencé à documenter les interactions avec les gens du métro et à publier sur les réseaux sociaux.

 

 

Du Jazz dans le métro

 

Grâce à mon projet, j’aimerais développer les relations entre le jazz et la scène de la comédie anglophone et le grand public, y compris les touristes. Etant donné que je suis un artiste de rue, j’ai commencé à rechercher des marques telles que Stüssy, BAPE et The Hundreds comme un clin d’œil à la culture de la rue. Finalement, j’aimerais transformer mon idée en un projet de média et de production comme VOX et Now This et 60 Second Docs.

 

 

Les gens pensent que si nous jouons dans le métro, nous sommes des mendiants qui sont uniquement là pour demander de l’argent ou de la nourriture et qui n’ont aucune opportunité en dehors de la RATP. Mais le métro est un lieu de rencontre pour partager mon humour, ma bonne volonté et la tradition américaine. Dans le projet RATP, il y a 300 artistes qui participent sur une base d’audition de différents genres et horizons. Il y a des projets similaires à Toronto, NYC et Londres. J’ai donc décidé de faire partie des musiciens du métro et de créer mon propre projet.”

 

Retrouvez ce musicien DIY sur