Tout le monde a déjà entendu parler d’autotune. Mais pouvez-vous précisément répondre à la question : qu’est-ce que l’autotune ? En réalité, il y a plusieurs façons d’utiliser ce logiciel. Certains musiciens utilisent des réglages extrêmes comme choix stylistique, d’autres désirent simplement ajuster subtilement les voix. Dans cet article, je reviens sur la définition d’autotune, l’histoire de ce logiciel et son utilisation. 

Andy Hildebrand

Andy Hildebrand

Andy Hildebrand

À l’origine d’autotune, il y a le Dr Harold (Andy) Hildebrand. De 1976 à 1989, Andy Hildebrand était un chercheur scientifique dans l’industrie géophysique, travaillant pour Exxon Production Research et Landmark Graphics, une société qu’il a cofondée pour créer le premier poste de travail d’interprétation de données sismiques autonome au monde. Hildebrand s’est spécialisé dans un domaine appelé exploration des données sismiques. Il a travaillé dans le traitement du signal, utilisant l’audio pour cartographier sous la surface de la Terre. En termes simples, les ondes sonores ont été utilisées pour trouver du pétrole sous la surface de la terre. Après avoir quitté Landmark en 1989, Hildebrand a commencé à étudier la composition musicale à la Shepard School of Music de l’Université Rice dans l’espoir d’utiliser son expérience de la géophysique pour améliorer l’échantillonnage numérique dans le domaine musical.

À partir de la technologie de pointe de traitement du signal numérique de l’industrie géophysique, il a inventé une nouvelle technique de bouclage pour les échantillons numériques. Il a formé Jupiter Systems en 1990 pour commercialiser son premier logiciel (appelé Infinity) destiné au domaine musical.

« J’ai mis en faillite le Los Angeles Philharmonic », a-t-il plaisanté à Priceonomics en 2016, faisant référence au fait que les compositeurs de films utilisaient Infinity pour recréer des musiques de film avec précision et sans engager un orchestre pour le faire.

Jupiter Systems a été renommé Antares Audio Technologies. Hildebrand a ensuite développé et présenté MDT (Multiband Dynamics Tool), l’un des premiers plug-ins Pro Tools à succès. Il a été suivi par JVP (Jupiter Voice Processor), SST (Spectral Shaping Tool) et enfin Auto-Tune en 1997.

Revenons donc sur l’invention d’autotune. En 1996, Hildebranda a construit le projet Auto-Tune en appliquant son modèle mathématique d’autocorrélation qui, dans le domaine géophysique, cartographie la surface de la Terre en envoyant des ondes sonores et en enregistrant leur réflexion. Lorsqu’il est appliqué à l’enregistrement audio, le modèle peut également détecter la hauteur sonore. Lors de la conférence NAMM de cette année-là, la foule s’est déchaînée. « Les gens me le prenaient littéralement des mains… c’était instantanément un énorme succès », a déclaré Hildebrand.

Au printemps 1997, Auto-Tune est officiellement sorti sous forme de logiciel et est rapidement devenu un outil essentiel pour les studios de Los Angeles et au-delà. L’année suivante, le succès Believe de Cher (soit la première chanson utilisant de l’autotune sur la voix) a amené la connaissance de ce logiciel à un large public. Cher a d’ailleurs raconté au New York Times que son label avait initialement demandé que l’effet Auto-Tune soit supprimé de sa voix. La chanteuse leur a répondu : « Over my dead body ! ».

Définition d’autotune

Avant de poursuivre, commençons par donner une définition de l’Auto-Tune. Comme vous le savez probablement déjà, Auto-Tune est une application qui corrige la hauteur. Saviez-vous que les ingénieurs l’utilisent subtilement pendant les live pour garder le chant clair ? Vous l’avez très souvent entendu utilisé comme effet, créant une sorte de son vocal informatisé comme la chanson de Cher dont je vous ai précédemment parlé. Par contre, faites attention à ne pas confondre Auto-Tune avec le vocodeur dont je reparlerai un peu plus loin. Il s’agit d’un autre effet qui crée des voix robotiques. Il a été utilisé dans Around The World des Daft Punk par exemple.

Depuis les années 90, il existe une liste incroyablement longue d’artistes qui utilisent Auto-Tune. Cet effet est très souvent entendu dans le hip-hop français ou américain. T-Pain a tellement utilisé Auto-Tune que Jay-Z l’a critiqué dans sa chanson D.O.A. – ou « Death of Auto-Tune ». Même les membres du groupe Radiohead l’ont utilisé sur deux chansons de leur album phare de 2001, Amnesiac : Pakt Like Sardines et Pulk/Pull Revolving Doors.

Tom Yorke a expliqué à Wire : « Il essaie désespérément de rechercher la musique dans votre discours et produit des notes au hasard ». « Si vous lui avez attribué une tonalité, vous obtenez de la musique. »

Tous les chanteurs pop comme Britney Spears l’utilisent. Le crooner Michael Bublé l’a critiqué, mais dans la même interview au Globe and Mail, il a admis qu’il l’avait utilisé sur sa chanson It’s a Beautiful Day expliquant que c’était un moyen d’être diffusé sur les radios pop.

Comment utiliser autotune ?

L’Auto-Tune utilise un point de référence défini, une gamme ou une note, et tout ce qui se trouve en dehors de cette référence sera corrigé numériquement. Le moment le plus courant et le plus raisonnable pour utiliser Auto-Tune est lorsqu’un chanteur livre une performance émotionnelle, mais a quelques problèmes de hauteur. La piste générale est excellente et il n’est pas nécessaire de réenregistrer la chanson, mais il y a quelques problèmes de hauteur que l’autotune peut corriger. Au lieu qu’un chanteur doive chanter la même chanson encore et encore en ruinant sa voix, des problèmes mineurs de hauteur peuvent être corrigés. Ceci est similaire au fonctionnement du logiciel audio lorsqu’un instrument est joué. Si l’instrument manque une ou deux notes, il n’est pas nécessaire de réenregistrer toute la piste. Il est révolu le temps de réenregistrer les pistes en entier jusqu’à ce qu’elles soient méticuleusement parfaites, jouant tard dans la nuit, puis le lendemain.

Fonctionnement du logiciel

Autotune est un logiciel qui corrige numériquement la hauteur de votre voix (ou de tout instrument). Mais de quelle manière ?

Autotune vs vocodeur

Beaucoup de gens pensent qu’Auto-Tune est un vocodeur. C’est en quelque sorte vrai. Auto-Tune est basé sur le vocodeur de phase (Phase Vocoder), qui est un algorithme informatique plutôt qu’une « chose » physique.

Qu’est-ce qu’un vocodeur ? Avec un vocodeur, la voix du chanteur est envoyée dans un générateur de son ou synthétiseur et un musicien joue les notes que devra reproduire le synthétiseur pour coller à la mélodie du chanteur. Vous pouvez le faire vous-même en chantant dans un microphone pendant que vous jouez d’un instrument afin que le vocodeur puisse ajuster vos notes vocales pour s’adapter à celles de votre instrument. La sortie sonnera comme si votre instrument chantait. Les notes que vous chantez dans le micro n’ont donc pas vraiment d’importance, car le vocodeur ajustera votre voix en fonction des notes que vous jouez sur votre instrument.

Si ce n’est pas clair pour vous, je vous propose de regarder la démonstration du musicien Herbie Hancock. Le son est produit par le synthé qu’il joue. Le son du synthé est filtré en fonction des lectures du contenu fréquentiel de sa voix.

Un Phase Vocoder fait fondamentalement la même chose, mais avec un logiciel. La plupart du temps, il le fait à un niveau moins drastique.

Pour comparer les sons obtenus avec un vocodeur et de l’autotune, voici un extrait d’un de la voix de David Bowie de quatre manières différentes réalisées par Ethan Hein :

1) tel qu’enregistré à l’origine ;

2) comme vocodé via le synthé Ableton Wavetable ;

3) hauteur quantifiée avec iZotope Nectar créant l’« effet Cher » Auto-Tune ;

4) avec une harmonie artificielle (également via Nectar).


Ethan Hein · Vocoder and Auto-Tune examples

Réglages

Autotune ajuste les notes que vous chantez ou jouez pour qu’elles correspondent à la note réelle la plus proche de la gamme choisie. Il existe trois aspects principaux pour régler la correction : la tonalité musicale, le type d’entrée et retune speed (qu’on peut traduire par vitesse de réaccordage).

  • Tonalité : Pour qu’autotune corrige réellement quelque chose, vous devez lui indiquer la tonalité du morceau. Par conséquent, avant d’appliquer autotune, vous devez régler le logiciel sur la tonalité du morceau. Certains logiciels tels qu’Autotune Pro peuvent le faire automatiquement.
  • Input Type : Définissez votre type d’entrée. Est-ce un instrument ou une voix que vous réglez automatiquement ? Votre plugin de réglage automatique vous donnera probablement des options pour différents types de voix (soprano, alto, ténor, etc.) ainsi que différents types d’instruments (basse, guitare, touches, etc.) pour que le rendu soit plus précis et plus naturel.
  • Retune speed : Retune Speed détermine la vitesse à laquelle autotune saisit une note pour la régler. Si vous voulez que votre voix ressemble à celle de Cher dans Believe, vous pouvez régler la vitesse sur 0, qui est la vitesse de réglage la plus rapide possible. Mais si vous voulez quelque chose de plus naturel, vous pouvez régler la vitesse entre 20 et 150.

Bonne ou mauvaise idée ?

Il est possible de voir une sorte de triche dans l’autotune. En réalité, autotune est l’exemple parfait d’une méthode de traitement du signal qui peut être utilisée comme effet ou de manière transparente pour améliorer une performance. Plus d’artistes que vous ne le pensez utilisent cet outil de manière indétectable, tandis que d’autres le rendent très évident. Le principal facteur contribuant à rendre autotune indétectable est … une excellente performance vocale !

Et après tout, les ingénieurs utilisent la technologie pour améliorer les pistes vocales depuis à peu près aussi longtemps qu’il existe des pistes vocales. Chaque fois que nous amplifions ou enregistrons de la musique, nous essayons toujours de la rendre meilleure avec le meilleur équipement et les meilleurs effets. Hilderbrant a d’ailleurs répondu à ceux qui critiquaient son invention : « Si vous voulez vous plaindre d’Auto-Tune, vous vous plaignez également des haut-parleurs ». « Et des synthétiseurs. Et des studios d’enregistrement. Enregistrer la voix humaine, à quelque titre que ce soit, n’est pas naturel. »

À mon avis, il n’y a rien de mal à utiliser judicieusement autotune, mais cette technologie ne doit pas être indispensable pour obtenir la justesse d’une voix. Un petit conseil, avant de l’utilisez, développez votre oreille musicale et apprenez à chanter 😉

Si vous voulez vous procurer le logiciel autotune, n’hésitez pas à consulter mon article consacré à Autotune d’Antares.

 

Télécharger auto-tune d’Antares

 

Sources

Thoughtco

Vulture

Entertainment

Careersinmusic

IPR.edu