Vous avez peut-être rencontré le terme EP sur les différents services de streaming musical et vous vous demandez ce que cela signifie ? Alors qu’est-ce qu’un EP ? Le terme EP signifie “Extended Play” pour “Extended Format”. L’EP est plus court qu’un album ordinaire que nous appelons communément LP pour «Long Play». Découvrez l’histoire de l’EP ainsi que son intérêt dans l’industrie musicale.

L’histoire de l’Extended Play

Pour comprendre la raison de l’existence des EP, revenons quelques années en arrière. À une époque, la seule source de contenu musical en dehors de la musique live était de posséder un tourne-disque… Il n’y avait ni CD, ni cassette, encore moins de MP3 !

À la fin du XIXe siècle, Thomas Edison a inventé le phonographe qui permet d’enregistrer du son et de l’écouter. Il a ainsi réalisé le premier enregistrement de voix humaine en 1877 où il récitait la comptine Mary Had a Little Lamb. Il l’a réenregistré en 1927 pour la postérité. Par conséquent, Mary Had a Little Lamb a été le tout premier disque. N’ayant qu’un seul titre c’était donc un format “Single”. Ce format était pendant un moment le seul disponible. Il est resté en usage jusqu’aux années 1920.

Lorsque la technologie a suffisamment évolué, de nouveaux formats ont commencé à se développer. Les disques 78 tours (78 rotations par minute) pouvaient contenir jusqu’à deux chansons complètes. Finalement, le disque microsillon (vinyle) est sorti.

Les deux géants du disque RCA Victor et Columbia Records avaient à l’époque leur propre format. Columbia Records faisait la promotion de son disque 33 tours de 30 cm de diamètre (considéré comme un format LP). et RCA Victor celle de son 45 tours (single) de 17 cm de diamètre. Le premier tournait à 33,33 tours (soit trente-trois tours et un tiers de tour) par minute. Il avait la capacité de contenir jusqu’à une douzaine de chansons. Mais la technologie de RCA avait la capacité d’avoir une chanson de chaque côté avec la chanson principale sur la face A, et une chanson secondaire sur la deuxième face. De plus, la fidélité sonore était meilleure que celle de son concurrent.

En 1952, RCA a lancé les premiers EP appelés supers 45 tours (ou 45 tours EP). Bien que la qualité de fidélité soit réduite par rapport au précédent format, ils pouvaient contenir pratiquement le double du temps d’enregistrement ((parfois 3 ou 5 suivant la durée des morceaux, environ 2 chansons par face), mais il était trop tard. Le LP était roi et ça n’était pas prêt de changer.

Dans les années 1960, les musiciens se sont mis à produire plus de chansons. Les studios voulaient sortir plus de contenu que ne pourrait en contenir l’EP. Le LP a donc gagné du terrain de façon incontestable. L’EP était encore largement utilisé par des artistes signés sous RCA, comme Elvis Presley, mais le format ne resta pas un moyen de sortie musicale très utilisé. Mais si les LP étaient un format largement utilisé, ils étaient plus chers à enregistrer que l’EP.

Avec de profonds changements dans la musique à la fin des années 1970, au début des années 1980, plus d’artistes ont opté pour l’enregistrement de disques moins longs qui pourraient correspondre à leur budget limité. L’EP a ainsi trouvé un créneau où il pourrait prospérer et serait considéré comme le moyen de présenter de nouveaux artistes au monde. Avec l’évolution de la musique et de la technologie pour la consommer, la cassette et le CD ont gardé la pertinence de l’EP, bien que pour des raisons de marketing certains artistes renommés aient toujours opté pour ce format afin de présenter de nouvelles œuvres à leurs fans.

Ces jours-ci, l’EP est toujours aussi fort et se présente comme une option valable pour les artistes de musique du monde entier, qu’ils soient nouveaux ou établis.

Pourquoi sortir un EP ?

Écrire des chansons et les enregistrer coûte du temps et de l’argent au musicien. Pour les artistes indépendants en particulier, l’enregistrement d’un LP complet peut être coûteux et très long. C’est pourquoi de nombreux artistes commencent par enregistrer des EP. Un EP contient moins de chansons qu’un LP (album complet), et comporte généralement de 4 à 6 titres. Sa réalisation est moins chère, son coût l’est donc également pour le public. Les fans seront peut-être plus enclins à acheter un EP de moins de 5 euros qu’un album de 10 euros minimum.

Les EP peuvent prendre différentes formes. Il est possible de faire des EP d’enregistrement live, d’enregistrements acoustiques, de remixes d’une chanson, de remixes de chansons d’un album, de reprises ou tout simplement de chansons entièrement nouvelles, etc.

Puisque des années peuvent s’écouler entre les différents albums d’un artiste, sortir un EP peut être un bon moyen d’avoir une actualité et un nouvel opus à proposer aux fans en attendant le prochain LP.

Comment sortir un EP ?

iTunes et Spotify considèrent que votre sortie est un EP si la durée totale est inférieure à 30 minutes. Si votre EP dure plus de 30 minutes, ils le considéreront comme un LP.

Donc, retenez bien si vous voulez que votre prochaine sortie soit considérée comme un EP. Il faut :

  • Pour Spotify, qu’il y ait 4 à 6 chansons et que la durée totale soit inférieure à 30 minutes
  • Pour iTunes, qu’il y ait de 1 à 3 chansons et que l’une d’entre elles dépasse 10 minutes ou qu’il y ait 4 à 6 chansons. Dans tous les cas, la durée totale n’excède pas 30 minutes.

Vous sortez un EP ? Alors maintenant, la question est : comment allez-vous faire la promotion de votre premier EP ? N’hésitez pas à découvrir ma formation pour promouvoir votre musique en ligne.

Sources

Histoire de l’EP
Extended play
TuneCore
Format Vinyle